Adar Joy-Danse à Pourim-Likoutei Eitzot Imprimer

Purim-Esther Danses de mitzvah, comme quand on boit du vin le jour du shabbat ou les jours fériés ou lors d'un mariage ou à d'autres frais de mitsva, et le fait avec modération et pour le bien du ciel, de se réjouir en Israël et en Dieu qui nous a choisis parmi tous les gens , et suscite de ce fait une telle joie qu'il pénètre jusqu'à ses pieds, qu'il danse de joie, d'expulser toutes les coquilles extérieures qui s'accrochent aux pieds.

Ils adoucir et réduire à néant le mal décrets, et on devient digne de toutes les bénédictions.

L'enthousiasme de ces danses est un, «offrande de bonne odeur à l'Éternel (Nombres 28:8)."

Toutefois, celui qui danse avec la passion de son mauvais penchant, il s'agit d'un «feu étranger (Lévitique 10:1)," Dieu ne plaise, et le vin qu'il boit, mais le vin est profane de l'intoxication à laquelle s'accrochent les coquilles extérieures, ne plaise ciel. Ainsi, les danses de la sainteté de bains et le mal décrets. (Likoutei Eiztot, Simcha # 12)

Share/Save/Bookmark